Avant de songer à réformer le monde, à faire des révolutions, à méditer de nouvelles constitutions, à établir un ordre nouveau, descendez dans votre cœur, faites-y régner l'ordre, l'harmonie, la paix. Ensuite seulement, cherchez autour de vous des âmes qui vous ressemblent et passez à l'action .

  1. La respiration consciente

La respiration consciente est une pratique douce et profonde de la conscience du souffle. En résumé, c’est une respiration calme et lente, sur laquelle vous focalisez toute votre attention et toute votre conscience.

Allongez vous, prenez une position la plus confortable possible, fermez les yeux. Tout simplement portez votre attention sur votre respiration. Répétez vous : « Rien à faire, juste laissez faire »                                                                                                                   …………………………………………………………………

Puis une fois le calme bien installé en vous, tout simplement portez votre attention sur votre respiration. Laissez la aller naturellement, et mentalement suivez le trajet de l’air de vos narines jusqu’aux poumons, de vos poumons jusqu’à vos narines, prenez bien conscience des différences de température de l’air, puis de votre corps qui bouge pendant les respirations : dilatation des narines, cage thoracique qui s’élargit, côtes qui se soulèvent, va et vient de votre abdomen. Cette technique de base devient plus efficace avec la pratique. La clé est d'observer la respiration au lieu de la forcer avec votre esprit. Laissez votre corps diriger et votre esprit suivra.

L'observation de la respiration est un des meilleurs moyens de développer l'attention au corps.

 Il s'agit d'une méthode plus « active » que la pleine conscience, consistant à visualiser les pensées négatives, comme la peur ou la colère, sous la forme d'une fumée noire qui s'exhale à chaque expiration. A chaque inspiration, en revanche, on essaie d'inhaler du blanc ou des couleurs « positives », « vivantes », du jaune, du rouge, du bleur très vifs. Cette ancienne technique bouddhiste m'a été enseignée par un médecin tibétain résidant à Paris. Le but de l'exercice consiste à se « nettoyer » des émotions négatives en les « exhalant » jusqu'à ce que a fumée devienne blanche, « vivante » et gaie.